L'équipe de Hardcore France a mis tout le monde d'accord avec la première édition de l'Eskape Festival.

Maissouille vs Neko - Eskape Festival 2022

Maissouille vs Neko - Eskape Festival 2022

Les 29 et 30 juillet derniers, Hardcore France se lancait dans un défi osé et risqué : lancer son propre festival open-air sur 2 jours. Retour sur la première soirée qui en a surpris plus d'un.

 

Présentation générale

 

Hardcore France et Hardstyle France Records se sont donc lancé dans la création d'un gigantesque festival open-air sur 2 jours au doux nom de Eskape Festival. Très attachés à leurs racines, le festival s'est tenu en plein cœur de leurs terres natales, la Normandie, dans le joli village de Montilly-sur-Noireau, sur le champs de Foire. Pour cette première édition, le festival a vu les choses en grand avec non pas une, mais bien 2 scènes à ciel ouvert. La Mainstage a accueilli les plus grands artistes Hardcore et Hardstyle du monde mais aussi la plupart des talents du label. Concernant la deuxième scène, elle était gérée par le label Freestyle Records pour une programmation plus éclectique mettant en avant d'autres facettes de la musique électronique avec quelques belles pépites dans des styles se tournant plus vers la Techno, l'Acid ou encore la Psytrance.

Eskape Festival

L'organisation

 

On est là face à un des gros points forts du festival. Toute l'expérience de Hardcore France en matière d'organisation d'événement se fait ressentir. Ca commence dès l'arrivé au festival où de nombreux fléchages sont en place. Une fois sorti de Flers, le GPS ne nous est guère utile puisqu'il suffit de suivre les flèchages. Arrivé sur place, les parkings sont grands et éclairés la nuit, de nombreux placiers nous aident d'ailleurs à nous stationner. Niveau sécurité, les agents sont extrêmement réactif au moindre souci et la gendarmerie est présente à l'entrée et à la sortie du site, peut-être un peu trop. 

Le public venu en nombre pour cette première édition

En ce premier jour de festival, les festivaliers étaient massés en nombre devant le portique d'entrée mais les entrées se faisaient au compte-gouttes si bien que Kromysis aura joué la quasi-totalité de son set devant les bénévoles et quelques festivaliers. Outre ce petit souci d'entrée, le reste de l'organisation était parfait. Des bars en suffisance permettant ainsi de réduire le temps d'attente de quelques secondes à quelques minutes. Les prix défient toutes concurrences avec les bouteilles d'eau à 1€, les sodas à 2€ et les pintes de bières à 5€, des prix rarement vu en festival et qui font du bien au portefeuille. 

Damien RK devant la foule venue nombreuse à cette première édition

Niveau restauration, là aussi gros coup de cœur pour l'offre proposée que ce soient les frites maisons délicieuses, les différents sandwiches chauds à base de merguez, saucisse grillée au barbecue mais surtout le jambon rôti à la broche cuit au feux de bois. Un délice pour là encore des prix mini : 3€ le Hot-Dog (taille d'un tiers de baguette), 10€ l'assiette complète avec frites et jambon rôti. Il est également à préciser que dans sa démarche éco-responsable, le festival a fait appel à des producteurs locaux pour gérer ses points de restauration et une partie des offres du bar. Pour finir, une offre de restauration sucrée était également présente avec des gaufres, crêpes, chichis, … 

Rien ne vaut une bonne bière fraiche pour se rafraichir ©CHL Production

Les VIP avait en plus accès à une zone privatisé comprenant un bar aux tarifs réduit (que nous n'avons pas forcément bien compris) et une estrade surélevée avec vue panoramique sur la Mainstage. Quelques boutiques d'artisans locaux et un stand de merch était également disposées le long des clôtures. Pour cette première édition, le festival avait mis en place un système cashless, presque devenu la norme dans les festivals désormais, et celui-ci est plutôt très performant. Seul soucis de ce système cashless à bracelet est l'affluence au niveau du seul point bank du festival pour recharger le bracelet. Pendant les 2 premières heures d'ouverture, le temps d'attente pouvait monter jusqu'à 30min. Il serait donc intéressant pour les futures éditions de pouvoir recharger son bracelet en amont, en ligne, comme le proposent certains festival.

La vue sur la Mainstage depuis le coin VIP

Les scènes

 

Pour cette première édition, l'Eskape Festival a vu gros avec non pas une mais 2 scènes ! La Mainstage était d'une ampleur inattendue avec des proportions de 10m de haut pour 50m de long. Designée sous le thème “Wild Spirit" et nous retrouvions absolument tous les éléments esquissés sur le flyer et l'affiche du festival. On retrouvait donc en son centre une gigantesque pyramide recouverte de végétation par laquelle entrait les artistes, 2 énormes logos du festival de chaque côté, et un gigantesque filet de camouflage vert nous plongeant davantage dans un esprit nature.

Mainstage - Eskape Festival 2022

Montée au beau milieu du champ de Foire de Montilly-sur-Noireau, les festivaliers pouvaient également disposer d'un magnifique paysage sur la vallée en arrière-plan puisque le site se trouve sur les hauteurs de cette vallée. Au soleil couchant, c'est un spectacle de lumière naturelle qui se jouait avec des teintes jaunes puis rose puis rouge dont se parait le ciel pour nous offrir un deuxième spectacle totalement différent. Une fois l'obscurité totale, c'est un troisième spectacle qui entrait en jeux avec toute la puissance de la Mainstage qui se dévoilait. 

Les sublimes couchés de soleil sur l'Eskape Festival

Le filet de camouflage laisse finalement transparaître de nombreux jeux de lumière, une quinzaine de lyres au sommet de la scène se mettent à danser sans compter les dizaines de lyres réparties sur chacune des marches de la pyramide et sur le sol. 6 énormes lasers viennent à leurs tours transpercer la pénombre et les stroboscopes nous déchirer les yeux. A cela s'ajoute pas mal de pyro et de nombreux jets de fumée. L'équipement technique est impressionnant mais leur utilisation nous laisse davantage perplexe puisque tout cet équipement technique ne semble pas avoir été exploité à son plein potentiel. 

La splendeur de la Mainstage de nuit

En effet, si les lasers nous ont impressionné, les lyres seront restées quasiment tout le temps blanches, la déco éclairée en rouge ou bleu et les fx envoyés régulièrement au mauvais moment. Mis à part ces petits couacs, la scène restait impressionnante tout au long du festival et bien que plutôt simple, nos yeux ne se seront jamais lassé de contempler ce monument aux proportions assez uniques en France. Niveau son, ce n'est pas moins de 100kW de GSL d&b pour un résultat unanime de la part des festivaliers que l'on site : “Incroyable ; parfait ; aux petits oignons”. Autant dire que la Mainstage a fait trembler Montilly-sur-Noireau.

Neko juste devant l'impresionnant soundstystem de la Mainstage

Pour la deuxième scène hostée par Freestyle Records, la scénographie était bien plus simple pour une ambiance plus underground et plus dark à la nuit tombée. Peu de déco, un lighshow sous forme de grosse lumière UV et aucun fx. Cependant, le gros point fort de cette scène est son soundstystem de 50kW de Void avec ses enceintes en forme de moteur triphasé. Le son tapait vraiment fort sur les kicks Techno, Hardtek et Hardcore de cette programmation alternative réunissant de jeunes talents comme des artistes déjà bien expérimentés.

Scène Freestyle - Eskape Festival ©CHL Production

L'ambiance

 

Pour cette première édition, les gens étaient curieux de voir ce qu'allait proposer Hardcore France. Et bien la première chose que nous avons vu c'est la surprise générale et la stupeur dans les yeux du public en voyant la Mainstage. Les festivaliers étaient également très réactifs sur les sets de grande qualité de la part des artistes. Nous aurons également été surpris de voir très peu de teufeurs qui sont en général bien présent sur les événements similaires ou proches proposant des plateaux pointus en Techno, Trance ou Hardcore. L'ambiance était folle et pour cause, les artistes ont vraiment poussé le show jusqu'au bout. On se souviendra encore longtemps, si ce n'est pour toujours, du closing de Partyraiser le samedi soir où nous avons finis à près de 50 sur scènes avec de nombreux artistes, bénévoles, techniciens, photographes, … On ne pouvait clairement pas rêver de mieux comme ambiance pour un closing. Impressionnant !

Le déroulement

 

Pour ce premier jour de festival, une belle line-up était annoncée même si elle était moins conséquente que celle du samedi. La programmation est d'ailleurs un des points forts de ce festival et qui fait qu'on l'aime temps tout simplement car elle est ambitieuse sans être dans l'excès non plus et mélange à la fois les gros guests hollandais, nos gros guests français et nos pépites françaises moins connues mais tout aussi talentueuses. Le mélange produit une homogénéité et les différents sets s'enchaînent parfaitement avec une timetable réfléchie dans les moindres détails.

La timetable du premier jour - Eskape Festival

Cette première journée de festival a donc démarrée sous le signe du Hardstyle et du Rawstyle avec Kromysis. Friand de Hardmusic depuis l'âge de 10 ans, ce normand pure souche nous a composé un set Hardstyle virant rapidement sur le Rawstyle afin de chauffer la foule pour l'artiste suivant. 

Kromysis en opening de la Mainstage - Eskape Festival © CHL Production

Justement, après lui, ce fut Vortek's à prendre les platines. Après l'avoir découvert au Millésime Festival début juin, il nous a une nouvelle fois impressionner avec son mélange de Hardstyle, Acid et Frenchcore tout en utilisant ses machines pour produire des rythmiques en live. Les BPM sont déjà bien élevés pour ce deuxième set de la journée mais ce n'est rien comparé au reste de la programmation.

Troisième artiste de cette première journée, c'est le lyonnais Mighty Spiritz que nous aimons énormément et que nous avions hâte de revoir sur scène depuis la dernière soirée Invasion au Warehouse Nantes. Il était cette fois-ci accompagné de son fidèle MC Wild Fox puisqu'ils nous avaient préparés un set tout particulier composé à 100% de ses propres tracks. Ses compositions sont faciles à reconnaître avec ses sonorités qui en ont fait sa signature et son style de prédilection l'Xtra Raw. De la violence et encore de la violence mais, petit bonus au cours du set, une invasion de canard sur une de ses prochaines sorties complètement loufoque. On adore ! COIN !

Finis de rigoler, le boss italien de Agressive Records arrive avec ses kicks monstrueux. Rooler pose direct les bases avec ses gros bangers Hammertime, Too cold ou encore Too Hot et il enchaine kick sur kick pour le bonheur des festivaliers qui klaplong dans tous les sens. Beaucoup s'accorderont à dire que ce fut un des meilleurs sets de cette édition. Rooler apporte toujours une bonne dose de fun et de bonne humeur même si la musique est un peu déchainée pour certains.

Deuxième guest de la soirée, la reine du Hardcore italien Anime nous faisait l'honneur de sa présence en Normandie pour l'Eskape Festival. L'artiste italienne nous a joué un set Hardcore des plus remarquables avec de nombreux classiques, ses tracks et quelques ID. C'était le premier set Hardcore du week-end et le public avait l'air dêtre heureux de retrouver ce style en plein-air.

Floxytek prenait ensuite les platines pour un set Frenchcore comme il sait les faire. Etant partis manger et nous reposer, nous n'avons pas assisté au set. C'est donc à 23h00 que nous nous sommes dirigé sur la scène Freestyle puisque 2 sets surprises nous ont été offerts par les organisateurs. En effet, JKLL est venu jouer un set Frenchcore ultra énergique comme nous avions pu le constater à Masters of Hardcore ou encore au Millésime Festival. Il laissa sa place à minuit pour un ultime et dernière set surprise sur la scène Fresstyle de la part d'un artiste que nous aimons beaucoup : Damien RK. Comme à son habitude avec son énergie débordante, il aura secoué les derniers survivants de la scène Freestyle à coup de kicks Rawstyle voir même Hardcore pour le closing. 

Pendant ces 2 surprises de taille Radium aura fait monter la température sur la Mainstage avant que notre prodige français de l'Uptempo Soulblast ne monte sur scène pour clôturer cette première journée. N'étant pas adepte de l'Uptempo, nous avons tout de même voulut vivre les 30 dernières minutes de son set par curiosité et bien nous n'avons pas été déçu. L'ambiance était bien différente de celle pendant la journée et pour cause, le français était déchaîné sur scène en enchainant les drop et les kicks stridentss de ce style particulier. Le Lyonnais aura relevé haut la main le défi du closing du premier soir en terminant sur de la Terrorcore, rien que ça !

Conclusion

 

En cette fin de première journée, tout le monde s'accorde à dire que Hardcore France vient de monter un événement exceptionnel et attendu depuis longtemps en France. Il est vrai qu'un festival de cette ampleur et avec une telle ambition en France n'existait pas encore. La programmation est vraiment soignée avec une mise en avant de nos artistes français que nous apprécions beaucoup et il y en a vraiment pour tous les goûts : Hardstyle, Rawstyle, Hardcore, Frenchcore, Uptempo, …

DJ Fou en pleine démonstration de force

Nous connaissions Hardcore France pour leurs soirées Invasion au Warehouse depuis plusieurs années et savions à quel point l'organisation et les sets sont de grande qualité mais il faut avouer qu'ils nous ont tout de même bien surpris. Mis à part les quelques petits détails évoqués plus haut qui aurait pus être amélioré, il ne faut pas oublier que c'est la toute première édition et qu'ils nous ont fait un quasi sans faute. Une scène de grande qualité, un son exceptionnel, aucune attente aux bars et points de restauration, un espace Chill-Out pour se reposer, un coin VIP vraiment bien positionné et même une plateforme dédiée aux personnes à mobilité réduite, tout y est et pensé de la meilleure des manières. On ressent la volonté des équipes de nous faire vivre une expérience à la hollandaise, ce qui est plutôt bien réussi pour un festival perdu dans un petit village normand. 

Soulblast en plein closing de la première soirée de l'Eskape Festival

De nombreux habitants de Montilly-sur-Noireau ont également souligné la surprise qu'ils ont eu quand ils ont constaté la bienveillance et le respect des festivaliers et l'organisation millimétrée du festival bien loin de certains stéréotypes que peuvent avoir beaucoup de personnes hors du milieu de la Hardmusic. On terminera sur un dernier point qui nous rend vraiment aigris dans des festivals comme Defqon.1 ou Tomorrowland, c'est la quantité de déchet au sol. Contre toute attente, nous n'avons vu aucun déchet au sol à l'Eskape et ce, grâce à un système d'ecocup avec consigne que le festival a mis en place. Les grands festivals devraient prendre exemple car niveau confort, on ressent vraiment une grande différence. 

Mighty Spiritz & MC Wild Fox faisant face aux Eskapers

Un grand merci aux organisateurs de nous avoir accueilli, le récap du jour 2 arrivera prochainement. 

 

En attendant, vous pouvez revivre le festival en photo avec notre album dédié à l'Eskape ou alors en vidéo avec notre playlist.

A propos de l'auteur
Image de profil de Nathan

Nathan


Fondateur et éditeur en chef



Image agrandie